Aller à la selle avec une sonde JJ : est-ce compliqué ?

Le fonctionnement optimal des voies urinaires est un signe de bonne santé. Lorsqu’un obstacle survient dans l’uretère, la sonde double J peut être une solution salvatrice. De nombreuses questions interviennent après la pose de cette sonde double J actes les actes du quotidiens comme aller à la selle.

Qu’est-ce que la cystoscopie avec pose de cathéter double-J ?

La cystoscopie avec pose d’un cathéter double-J est une procédure médicale employée pour garantir le passage de l’urine du rein à la vessie en présence d’une obstruction au niveau de l’uretère. Cette sonde, faite de silicone et douée de courbures à ses deux extrémités lui permettant de se maintenir en place, est souvent mise en place dans le cadre d’une urgence ou de manière programmée.

La pose se fait via un équipement endoscopique introduit dans l’urètre jusqu’à l’orifice urétéral. Une fois en place, la sonde assure le drainage urinaire, préservant ainsi la fonction rénale et la concentration des composants sanguins.

Quels sont les risques ?

Bien que la pose d’une sonde double-J soit généralement sans danger, certaines complications peuvent être observées. Ces risques incluent des infections, des saignements, ou une douleur post-opératoire. En cas d’un de ses effets, suivre les prescriptions médicales et signaler les immédiatement à votre professionnel de santé des symptômes inhabituels tels que l’impossibilité d’uriner, du sang dans les urines, des douleurs abdominales ou des frissons.

Quels sont les risque d’aller a la selle avec une sonde JJ

Le processus d’aller à la selle avec une sonde double J peut générer de l’anxiété quant aux interactions possibles entre la défécation et le dispositif. D’ordinaire, aller à la selle n’entraîne pas la modification de la position de la sonde. En revanche, exercer une pression excessive pendant la défécation peut, dans des cas rares, influencer la position de la sonde ou provoquer de l’inconfort. Il vaut mieux donc conseillé d’adopter une alimentation favorisant une élimination régulière et douce des selles pour éviter les risques liés à la constipation et aux efforts de defecation.

Après la cystoscopie avec mise en place d’une sonde double J

À l’issue de l’intervention, la reprise des activités quotidiennes est rapide. Il faudra néanmoins prêter attention à certains symptômes et maintenir une hydratation adéquate pour faciliter la cicatrisation et limiter les risques de complications. En cas de doute ou de manifestation d’effets secondaires spécifiques, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin.

Articles similaires

Laisser un commentaire

9 + 1 =